Espace dédié à la réalisation de courts métrages, scenarii, making of, et tous les aspects du genre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le scénario des Lotophages (en cours de construction)

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 74
Localisation : Hyères 83

MessageSujet: Le scénario des Lotophages (en cours de construction)   Dim 10 Déc - 15:12


LES LOTOPHAGES VI
samedi 2 décembre 2017



GENRE : Drame mythologique.



PERSONNAGES :

- Homère
- Hippodiplès, compagnon d'Ulysse
- Serphylos, compagnon d'Ulysse
- Cramoisis, Héraut d'Ulysse
- Ramassis, grand-prêtre des Lotophages
- Cliomatraa, grande-prêtresse des Lotophages
- Méthylène, grande-prêtresse des Lotophages
- Ulysse (voix hors champ)



FIGURATION :

- premier marin d'Ulysse
- second marin d'Ulysse
- un serviteur Lotophage.



MATERIELS

- maquette de navire
- bûcher presque consumé
- filet
- plateau avec feuilles de lotus
- plateau avec nourriture frugale
- Diamant
- deux récipients
- Costume (riche) de Cramoisis
- Costumes rituels des Lotophages (prêtre et prêtresses)
- autres costumes (plus simples)



DECORS

- Pont du navire (pour fond vert)
- Plage
- Bord de plage en lisière de forêt


-----------------------------------------------------


SEQUENCE 01 – Ext – N'importe où – jour.

HOMERE - De l'Odyssée, tout le monde connaît l'épisode des Lotophages. En fait, on croit le connaître. Savez-vous combien mes élèves ont consacré de vers à cette aventure d'Ulysse ? … 23 vers. – vous pouvez aller vérifier - et des générations d'universitaires se sont demandées ce que signifiait cette fable sur l'oubli. Et bien je vais dissiper vos doutes. La fleur de lotus n'était nullement responsable du désir des marins de rester dans l'île. Alors l'Amour ? pfff ! c'était trop facile. Non ! une raison effroyable qui me fait encore frissonner quand je l'évoque. Alors ! place à la véritable histoire qui a eu pour théâtre l'île des Lotophages.

SEQUENCE 02 – Ext – navire en rade - jour.

(Le navire d'Ulysse est à l'ancre, à quelques encablures du rivage).

SEQUENCE 03 – Ext – jour – chemin sur la plage.

(Vus de dos, trois hommes progressent de front en devisant calmement).

SERPHYLOS - Comment s'appellent-ils, déjà, les habitants de cette île ?

CRAMOISIS - Les Lotophages. (insistant) C'est le pays des Lotophages.

SERPHYLOS (un temps) - Quel drôle de nom !

CRAMOISIS (professoral) - C'est le nom qu'on leur a donné parce qu'ils mangent des fleurs de lotus.

SERPHYLOS (un temps) - Quelle drôle d'idée !

HIPPODIPLES (intervenant) - Parce que les fleurs de lotus ont pour propriété médicinale de tout faire oublier.

CRAMOISIS – Comment tu sais ça, toi ?

HIPPODIPLES – Ben, pardi ! parce que je suis herboriste. Tu le sais pas encore ?

(silence)

SERPHYLOS – L'oubli, l'oubli, ça peut vouloir dire des tas de choses.

CRAMOISIS – Quoi, par exemple ?

SERPHYLOS – Est-ce qu'on oublie seulement les événements de la journée précédente ? ou bien, est-ce qu'on oublie tout ce qui est arrivé avant d'aborder ce pays ?

CRAMOISIS – Ah ! pas bête comme question ... je comprends mieux à présent la préoccupation d'Ulysse. Il se demande si un séjour ici ne risque pas de nous faire oublier notre projet de rentrer à Ithaque.

SERPHYLOS (marmonnant) - Parle plutôt de son projet.

HIPPODIPLES (comprenant) - Ah ! C'est pour ça qu'il nous a envoyés en exploration ...

(Silence)

CRAMOISIS – je me demande bien pourquoi il vous a choisis pour cette mission. Moi, Cramoisis, c'est logique. Je suis l'ambassadeur attitré d'Ulysse, son héraut. Je présente bien. J'ai de beaux vêtements de représentation. Et puis surtout, j'ai le don des langues.

SERPHYLOS – Ca ! on peut le dire.

CRAMOISIS (ignorant l'interruption) – Vous verrez bien !

HIPPODIPLES – Moi aussi, c'est logique. Je suis herboriste. J'ai même commencé mes études de pharmacie à la Fac d'Epidaure. Alors pour étudier la fleur de lotus et ses effets, il n'y avait pas mieux que moi … C'est pour cela qu'Ulysse m'a choisi, moi, Hippodiplès.

CRAMOISIS (après un temps) – Et toi Serphylos ?

SERPHYLOS (après un temps de réflexion) – Moi, j'en sais rien ! Peut-être parce que j'ai pas de diplôme, mais que j'ai gardé les pieds sur terre, moi !

(Réactions immédiates de Cramoisis et Hippodiplès) – Et voilà, la réaction des nuls ! Comme s'il suffisait d'être un ignare pour être un génie ! …

SERPHYLOS (renfrogné) – Vous aussi, vous verrez bien !

(Soudain, les trois hommes s'arrêtent et regardent devant eux, bouche bée).

SEQUENCE O4 – Ext – Plage – jour.

(Au bord de la plage se trouve un vieillard, assis dans la position … du lotus ; il regarde vers la mer. Derrière lui, un tas de bois (en forme vague de bûcher) achève de se consumer (fumée, quelques flammèches).

CRAMOISIS – A ben, ça par exemple !

SERPHYLOS – Il n'a pas l'air dangereux.

CRAMOISIS (pas rassuré) – Vous êtes sûrs ?

HIPPODIPLES – En tous cas, Il est impressionnant. C'est sûrement un notable.

CRAMOISIS – Alors, laissez-moi faire ! (emphatique) je vais entrer en contact avec ce peuple presque inconnu. (d'un geste impatient de la main) Ecartez-vous ! écartez-vous ! (Les deux hommes s'écartent en souriant).

Scène muette : CRAMOISIS s'approche du vieillard et le salue profondément – pas de réaction – Il se déplace pour être un peu plus en face de lui – nouvelle profonde révérence – toujours pas de réaction – il irait bien en face du vieillard, mais, il craint de mouiller ses beaux vêtements – néanmoins, il se résout à relever ses basques et entre dans l'eau jusqu'à mi-mollet – parvenu en face du vieillard, il lui fait à nouveau sa révérence – pendant ce temps, HIPPODIPLES et SERPHYLOS, assis sur un talus, se marrent – brusquement, le vieillard fait un geste de la main, en forme de salut.

CRAMOISIS - Je te salue, Noble Seigneur, au nom de mon Maître Ulysse, Roi d'Ithaque.

Le vieillard – Achkounada ?

CRAMOISIS – Ah ! ça va pas être facile…. (expliquant) moi, Cramoisis.

LE VIEILLARD – Glou, RAMASPIES … (lui faisant signe d'approcher) aroua ménna. (Cramoisis s'approche).

(Ramaspiès fait signe de s'approcher davantage. Cramoisis hésite puis s'approche lentement. Brusquement, Ramaspiès lui saisit le lobe de l'oreille et le secoue en riant – Cramoisis, quoique gêné, sourit aussi – Ramaspiès le lâche).

RAMASPIES (tapant sur le sol du plat de la main) -  Ramounou.

(Cramoisis s'asseoit à coté du vieillard – commence alors un conversation à base de gestes).

(Sur leur talus, Hippodiplès et Serphylos se tordent de rire)

(La conversation est sous-titrée).

RAMASPIES – acra tchaoua esteb grostic krémistof dikoua Ragnagna (S-T : Je suis le dernier grand prêtre de la Déesse Ragnagna).

CRAMOISIS (avec force gestes) – Le dernier ? … Et que sont devenus les autres grands prêtres ?

RAMASPIES (montrant le bûcher, du pouce, par-dessus son épaule) – acra nioufti.

CRAMOISIS – Ah ! bon ! … et ils sont morts de quoi ?

RAMASPIES – dargout niatka dikoua Ragnagna (S-T : C'est la déesse Ragnagna qui a mangé leur cœur).

CRAMOISIS – Ouh ! ça n'augure rien de bon. (gestes) et vos dieux, ils sont comment ?

(Hippodiplès et Serphylos continuent à se moquer)

RAMASPIES (avec un signe de dénégation) – crajou chnitpom dikouo … ebrepti dikoua (S-T : Nous n'avons pas de dieux … que des déesses.)

CRAMOISIS (visage interloqué) - …

RAMASPIES – qué raboni tchoufi ekrabot miflouta crabinov erpestak (S-T : Les lotophages vivent sous le régime du matriarcat).

CRAMOISIS (criant) – Vous entendez, les gars, ils ont une société matriarcale … Ce sont les femmes qui commandent.

HIPPODIPLES - Tu entends ce qu'il dit ?

SERPHYLOS - Non, mais ça a l'air marrant.

(SERPHYLOS balaye le sol de la main, comme pour écarter un insecte - on aperçoit soudain, sous leurs fesses, les mailles d'un filet camouflé par des feuilles - Les bords du filet se soulèvent brutalement – les deux hommes sont pris dans un piège).

(CRAMOISIS aperçoit la scène ; il prend un air horrifié ; il regarde alternativement le vieillard, toujours impassible, et ses compagnons, dans le filet).

CRAMOISIS – Qu'est-ce que c'est ? C'est une trahison !

(il se lève brusquement et se sauve).

(Deux femmes sortent de derrière un fourré et barrent le passage à Cramoisis – Il s'immobilise – Les deux femmes s'approchent et tournent autour de lui, tout en faisant la moue – Soudain, elles se détournent de lui, comme si elles s'en désintéressaient, et s'approchent des deux hommes pris au piège).

PREMIERE FEMME – Rectafrit achtibouf (S-T : Ceux-là ont l'air mieux).

SECONDE FEMME – Ectop stravim, but laoscam portix magritès (S-T : je lui regarderais bien les dents, mais j'ai peur qu'il me morde).

(Ramaspiès se lève et s'approche de Cramoisis ; ce dernier le regarde avec méfiance ; Ramaspiès le rassure de la main).

CRAMOISIS (toujours avec des gestes très compliqués) - C'est quoi, ces deux malades ?

RAMASPIES (parlant à l'oreille, et si bas qu'on n'entend rien) – (S-T : Chut ! elles ne sont pas malades du tout ; ce sont les deux grandes prêtresses de la déesse).

(Les deux prêtresses se tournent vers Ramaspiès, le regard interrogateur ; Ramaspiès s'incline très respectueusement devant les deux femmes – il donne une bourrade à Cramoisis pour l'inciter à saluer aussi).

RAMASPIES –  Agrémonte chipanoï clapesdoj nadopix querkaton  (S-T : dis à tes amis qu'on ne leur veut aucun mal).

CRAMOISIS – Ecoutez les gars ! faut pas avoir peur.

SERPHYLOS – Alors pourquoi elles nous ont pris comme du gibier ?

(Les deux prêtresses s'approchent des deux hommes).

SERPHYLOS - Eh ! Eh ! doucement ! qu'est-ce qu'elles me veulent ?

(L'une des prêtresses approche son visage de celui de Serphylos).

SERPHYLOS – Au secours !

(La prêtresse attrape brusquement le visage de Serphylos et lui donne un baiser bruyant sur la joue).

CRAMOISIS – Tu vois bien qu'il ne faut pas avoir peur (il s'essuie le front).

RAMASPIES – vato ripogets io panis karatéros vlatès chimortas (S-T : Vous voici rassurés ! je pense qu'elles vont les détacher, maintenant).

(Les deux femmes donnent un ordre à une personne non visible – le filet redescend et s'ouvre, libérant les deux hommes – Les deux prêtresses s'approchent de Serphylos et d'Hippodiplès, leur tâtent les biceps et les mollets, soulèvent leurs lèvres pour examiner leurs dents. L'une d'elle fait à nouveau signe au personnage invisible ; les fourrés s'agitent).

SEQUENCE 05 – Ext - Lisière de la forêt – jour.

(Un homme s'approche, portant un large plateau de nourriture)

SERPHYLOS – Tu vois bien qu'elles veulent nous engraisser !

CRAMOISIS – Tais-toi ! laisse les parler.

UNE PRETRESSE – Ragnagna chiputa ! Ragnagna prolistoc ! Ergougnia charapativic klaménos naroueldic esqitax destomij aserty uiop.

SERPHYLOS – Qu'est-ce qu'elle dit ?

CRAMOISIS - Je sais pas ; elle parle trop vite … et elle a un de ces accents …

RAMASPIES – mavos crapos télécat chipougniert. (S-T : Elle vous souhaite la bienvenue).

CRAMOISIS – Elle nous souhaite la bienvenue.

SERPHYLOS – Ca va ! on a compris !

RAMASPIES – bonas apèriotes !

CRAMOISIS – Je pense qu'il a dit "bon appétit !".

(Tout le monde se sert et mange avec les mains ; ce sont des légumes et des fruits – zoom arrière pendant que tombe la nuit)

SEQUENCE 06 – Ext – Lisière de la forêt – Nuit.

(Fondu enchaîné - la nuit est tombée ; il ne reste presque plus rien dans le plateau ; certains des convives sont étendus, d'autres se curent les dents, les lotophages papotent entre eux).

HIPPODIPLES (à Cramoisis) – Vous avez discuté pendant tout le repas ; qu'est ce qu'ils t'ont dit ?

CRAMOISIS – Bon ! je résume. D'abord, tenez-vous bien ! si les deux femmes vous ont capturé, c'est pas pour vous manger… C'est pour faire de vous des grands prêtres.

SERPHYLOS – Et en quel honneur ?

CRAMOISIS – Vous voyez le feu qui achève de se consumer sur la plage ?

HIPPODIPLES et SERPHYLOS – Oui !

CRAMOISIS – Ce sont eux !

SERPHYLOS – Qui, eux ?

CRAMOISIS – les deux grands prêtres… Je sais pas de quoi ils sont morts.

HIPPODIPLES – Espérons que c'est de vieillesse …

SERPHYLOS - Mais alors, il n'y a pas que les femmes qui commandent ici … j'aime mieux ça !

CRAMOISIS –  Pas tout à fait ! les grands prêtres, si j'ai bien compris, sont des subalternes, mais, bien qu'ils soient des hommes, ils jouissent quand même de quelques privilèges.

HIPPODIPLES – Hou la la ! tu peux pas être plus précis ?

CRAMOISIS – J'y viens ! figurez-vous que dans cette île, seuls les hommes consomment du lotus.

HIPPODIPLES – Pas les femmes ?

CRAMOISIS – Pas les femmes !

SERPHYLOS – Peut-être parce qu'elles n'ont pas besoin de ça pour tout oublier …

CRAMOISIS – Ch…! on de la chance qu'elles ne comprennent pas… du moins, j'espère.

RAMASPIES (se tournant vers ses hôtes) – Ursinou chepakov (S-T : Tout va bien ?).

CRAMOISIS – Très bien ! c'était délicieux !

HIPPODIPLES – Tout ça ne nous dit pas pourquoi.

CRAMOISIS – C'est là que ça devient délicat …

HIPPODIPLES et SERPHYLOS – Parle … on t'écoute.

CRAMOISIS – C'est que …

HIPPODIPLES et SERPHYLOS (les yeux écarquillés) - ???

CRAMOISIS – Ici, les hommes sont tous … esclaves.

SERPHYLOS (stupeur) – Oui ! ben moi, je m'en vais (il se lève).

CRAMOISIS (le forçant à se rasseoir) – Fais pas l'andouille, Serphylos, la dernière des choses à faire serait de les vexer.

(Les deux prêtresses et Ramaspiès se lèvent et s'approchent, à la fois solennel(le)s et menaçant(e)s).

SERPHYLOS – Aïe ! aïe ! aïe ! J'espère qu'elles n'ont pas compris … avec leurs super-pouvoirs.

SEQUENCE 07 – Ext – Lisière de la forêt – Nuit.

(Une grande prêtresse fait un geste autoritaire – Le serviteur apporte un plateau contenant de grandes feuilles blanches qui ressemblent à des pains plats – Elle invite tout le monde à s'asseoir par terre, en rond – ce que chacun fait. Elle tend à chacun une feuille – Cramoisis refuse en faisant des gestes expliquant qu'il doit continuer à faire le traducteur – Hippodiplès accepte avec enthousiasme – Serphylos le fait aussi, mais avec prudence – Chacun mâchouille avec plus ou moins d'application – Soudain, la grande prêtresse prend la parole).

LA GRANDE PRETRESSE - Glou Cliomatraa (S-T : Je m'appelle Cliomatraa.)

HIPPODIPLES, SERPHYLOS et CRAMOISIS – Bonjour Cliomatraa.

RAMASPIES (doigt devant la bouche) – Ch… !

HIPPODIPLES – Oh ! pardon !

CLIOMATRAA (la musique couvre sa voix et les sous-titres apparaissent) - … (S-T : Jeunes voyageurs, si vous voulez arrêter ici votre errance et entamer une vie de plaisirs et de douceur, vous êtes les bienvenus. La déesse Ragnagna vous a envoyés à nous au moment même où nos deux grands prêtres mourraient ; c'est le signe évident  de sa volonté et de sa faveur. Ici vous échapperez au sort des autres mâles. Vous serez choyés. Vous serez aimés. Vous serez servis. Que décidez vous ?

SERPHYLOS – Ben, je trouve que c'est plutôt alléchant. (à Hippodiplès) Qu'est-ce que tu en penses, toi ?

HIPPODIPLES – Je commence a avoir l'esprit un peu embrumé par le lotus, mais ça mérite d'être examiné.

CRAMOISIS – Attention, les gars ! Ca m'étonnerait qu'Ulysse accepte ce qu'il considèrerait comme une désertion. Alors faites attention ! ne vous engagez surtout pas.

(Les deux prêtresses s'approchent de Serphylos et Hippodiplès et commencent à les caresser - ou à chasser les mouches à l'aide d'un éventail).

CRAMOISIS – Pensez à Ithaque, à Ulysse, à vos compagnons, à tout ce que nous avons vécu … aux aventures qui nous attendent.

(caresses)

CRAMOISIS (se levant) – Bon ! ben, je pense que ça ne se présente pas trop mal pour vous. Alors, je vais prendre congé. Mais attention ! rien de définitif !

SERPHYLOS - Dis plutôt que tu te sauves.

HIPPODIPLES (ricanant) – A moins qu'il ne soit jaloux…

CRAMOISIS – Pas du tout ! Ulysse m'attend. Je suis déjà en retard. J'ai pour mission d'assurer la liaison entre Ulysse et vous… je reviendrai demain … promis (il s'éloigne en faisant un signe de la main vers les Lotophages, qui lui répondent de même.) C'est beau l'Amitié entre les Peuples ! (à part) Je suis quand même inquiet.

(Scène muette où l'on voit les Lotophages s'en aller, pendant que SERPHYLOS et HIPPODIPLES s'allongent, s'enmitouflent dans des couvertures – fondu au noir).

SEQUENCE 08 – Ext – Lisière de la forêt – Jour.

(Paysage baigné par la lumière de l'aube - On retrouve Hippodiplès, Serphylos et les deux prêtresses, assis en tailleur devant la statue qu'on devine être celle de la déesse Ragnagna – Tous sont immobiles – Les deux prêtresses, les yeux fermés, prient – Le serviteur apporte discrètement des fleurs de lotus).

SERPHYLOS – Qu'est-ce qu'on fait là, à ton avis ?

HIPPODIPLES – Elles sont peut-être en train de nous présenter à la déesse.

SERPHYLOS (sourire) – Alors, tenons nous bien … j'ai l'impression de passer un examen.

HIPPODIPLES – Moi aussi !

CLIOMATRAA (s'adressant aux deux hommes) – frojas chrémistouf artichop prégastis (S-T : Il vous faut maintenant passer le test de prédiction).

SERPHYLOS – Tu comprends ce qu'elle dit, toi ?

HIPPODIPLES – Rien du tout.

SERPHYLOS – C'est là qu'on aurait bien besoin de Cramoisis.

CLIOMATRAA – (sur un ton autoritaire) Krapout ! (les deux hommes sursautent et se taisent – L'autre prêtresse se lève et vient  prendre Hippodiplès par le bras – Il se lève et la suit tout près de la statue – Elle place devant la déesse un récipient contenant de l'eau pure ; puis, d'une boîte, elle sort un énorme diamant qu'elle place sur le front de la déesse). Eté macoki crazbignouf téjao Ragnagna (S-T : Attendons la voyance d'avenir de la déesse pour son futur grand prêtre !) – (elle retourne s'asseoir et attend).

(Silence pendant lequel les deux femmes regardent attentivement le récipient, et les deux hommes se regardent entre eux, en se retenant de pouffer de rire – l'eau devient sale – Les deux femmes froncent les sourcils – les deux hommes s'en aperçoivent et cessent de sourire).

CLIOMATRAA - Eté macoki crazbignouf téjao Ragnagna (Elle se lève et va prendre Serphylos par le bras pour l'amener à son tour devant la statue ; elle dispose un second récipient d'eau pure – Visage apeuré des deux hommes – L'eau du second récipient devient sale à son tour – puis les deux deviennent noires, et des bulles en sortent – Les deux femmes se mettent à crier – Les deux hommes sont glacés d'effroi).

HIPPODIPLES – Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que ça veut dire ?

CLIOMATRAA – Ragnagna ecrouit mijato ronifiouk.

SERPHYLOS – Qu'est-ce que vous dites ? on comprend rien !

HIPPODIPLES – Mais où est Cramoisis ?

(Les deux femmes agitent les bras pour appeler quelqu'un - Ramaspiès arrive en gesticulant – Il s'entretient un instant avec les deux prêtresses, regarde la statue, puis les récipients remplis d'eau noire – Il paraît effrayé à son tour – Les deux hommes les regardent, de plus en plus terrorisés – Il s'approche d'eux, l'air à la fois, très ennuyé et très excité).

RAMASPIES – Ragnagna epouxit chaviros etrifak… krok taouf (S-T : La déesse a vu un homme vous tuer tous les deux).

SERPHYLOS et HIPPODIPLES (criant) Mais on comprend rien ! On veut savoir.

(Ramaspiès a soudain une idée ; il ramasse un bâton et se dirige vers la plage, en invitant tous les autres à le suivre … ce qu'ils font – il dessine sur le sable une tête, une bouche, des crocs, puis deux jambes qui dépassent de la bouche – Hippodiplès et Serphylos tombent à genoux en se tordant les mains – La prêtresse s'approche enfin et dessine un œil unique sur le visage dessiné).

HIPPODIPLES ET SERPHYLOS (horrifiés) – Un cyclope !

RAMASPIES – Cyclopeo krok vira touf esprechionid islatoka - Polyphèmos (S-T : Un cyclope vous mangera lors de votre prochaîne étape ; il se nomme Polyphème).

HIPPODIPLES – Polyphème ! ils connaissent Polyphème ! nous sommes perdus !

SERPHYLOS – Mais où est Cramoisis ?

HIPPODIPLES – On veut plus partir ! Gardez-nous avec vous !

SERPHYLOS – Je m'en fiche même d'être grand-prêtre ! je veux rester comme esclave.

HIPPODIPLES – Moi aussi !

HIPPODIPLES et SERPHYLOS – On veut rester ici !

(Ils tendent leurs mains, comme pour être enchaînés).

RAMASPIES (aux deux prêtresses) – Clapitoum jerbouti crakos. Gazroupit chéflika robiniof (S-T : Je crois qu'ils veulent qu'on les enchaîne, qu'on les garde comme esclaves).

METHYLENE – savignop querivol azpogel (S-T : Je trouve que c'est une bonne idée.)

CLIOMATRAA – ploernes gravidom charlavit (S-T : Je crains que ça ne soit pas possible).

METHYLENE (implorante) – puvoli (S-T : Pourquoi ?)

CLIOMATRAA – grabinonda estérikof badigoince chepaouni Ragnagna (S-T : Tout simplement parce qu'on ne peut pas aller contre la volonté de la déesse ; ils doivent partir).

SEQUENCE 09 – Ext – idem – Jour.

(Cramoisis approche – Les Lotophages s'éloignent pudiquement).

CRAMOISIS - Alors, tout se passe bien ? Je pensais que vous alliez regagner le navire dès ce matin…

HIPPODIPLES – mmh !

CRAMOISIS – J'espère que vous avez réussi à leur expliquer que vous deviez repartir. Votre mission est terminée. Je vois qu'on vous a préparé une provision de lotus. C'est parfait. Ulysse sera content de vous.

SERPHYLOS – mmh !

CRAMOISIS – Qu'est-ce qui se passe ? Vous ne savez plus parler Grec, maintenant  ? C'est un effet du lotus ?

HIPPOLIDES – Non, c'est pas ça.

CRAMOISIS – C'est quoi, alors ?

SERPHYLOS – C'est pas facile à expliquer …

CRAMOISIS – Ben, je vous écoute.

HIPPODIPLES et SERPHYLOS (en même temps) - On ne veut plus partir !

CRAMOISIS – Quoi ? qu'est-ce que vous me racontez ? … Bon ! prenez votre bagage et suivez-moi. Vous expliquerez ça à Ulysse.

SERPHYLOS – Pas question !

CRAMOISIS – Comment ça, pas question ?

HIPPODIPLES – On a passé un examen tous les deux ! on a réussi tous les deux !

SERPHYLOS – Alors on reste tous les deux !

HIPPODIPLES – On est les nouveaux grand-prêtres ! Ils ont besoin de nous.

SERPHYLOS – Alors, on reste tous les deux. C'est comme ça ! c'est pas autrement.

CRAMOISIS – D'où vous vient cette lubie ? Vous n'allez pas rester dans ce pays de sauvages.

HIPPODIPLES et SERPHYLOS – Si !

CRAMOISIS – Vous me cachez quelque chose.

HIPPODIPLES – Pas du tout ! (à Serphylos) On cache quelque chose ?

SERPHYLOS – Rien du tout… On a envie d'apprendre le langage des Lotophages. On a envie d'étudier leurs mœurs. Vous nous reprendrez quand vous passerez dans les parages, l'année prochaine.

HIPPODIPLES – C'est ça ! on vous le promet !

CRAMOISIS – Si vous ne venez pas immédiatemment, c'est Ulysse lui-même qui viendra vous chercher et il vous ramènera … je ne sais plus comment on dit en Grec … manu militari. (à part) C'est vrai que j'ai le don des langues.

(A ces mots, Hippodiplès et Serphylos se sauvent ; ils courrent vers la forêt pour s'y cacher).

CRAMOISIS – Revenez immédiatement ! (en vain).

SEQUENCE 10 – Ext – A bord du navire – Jour.

CRAMOISIS – Je n'ai rien pu faire. Ils sont partis comme des flêches.

ULYSSE (voix hors champ) – Tant pis pour eux. On n'a plus de temps à perdre. Les vents sont favorables. On lève l'ancre.

CRAMOISIS – Ca doit être les effets du lotus.

ULYSSE (idem) – Evidemment. Que veux-tu que ce soit d'autre ? A propos ! je vois que tu en a rapporté tout un plateau … C'est bien ! On fera des expériences plus tard.

SEQUENCE 11 - Ext – A bord du navire – Jour.

ULYSSE (voix hors champ) – Je n'ai pas consommé de lotus et, pourtant, je ne suis plus sûr de ma mémoire.

CRAMOISIS – Qu'as-tu oublié, Ulysse ?

ULYSSE – Je suis en train de me demander si l'île des Lotophages n'était pas également habitée par des Cyclopes.

CRAMOISIS – C'est bien possible ! mais, alors ! … nous venons d'y abandonner nos compagnons ! il faut revenir. On ne peut pas les laisser courir un tel danger.

ULYSSE (voix hors champ) – Que veux-tu ? Si c'est leur destinée … il ne faut pas contrecarrer la volonté des dieux quand elle s'ingénie à tracer notre avenir.

CRAMOISIS – Tu as raison, Ulysse !

ULYSSE (voix hors champ) – Tiens ! ce n'est pas une île qu'on aperçoit là-bas ? (criant) Cap sur cette nouvelle terre.

SEQUENCE 12 – Peu importe.

HOMERE - C'est curieux ! je savais bien que mes disciples avaient omis l'essentiel, mais je croyais qu'Ulysse avait contraint Hippodiplès et Serphylos à regagner le navire …. Je constate que non ! Ils ont échappé à la prédiction. Alors ça, ça m'épate.


FIN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scenars83.cultureforum.net
 
Le scénario des Lotophages (en cours de construction)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COURTS METRAGES A HYERES :: SCENARII à LIRE :: LES LOTOPHAGES-
Sauter vers: