Espace dédié à la réalisation de courts métrages, scenarii, making of, et tous les aspects du genre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passez muscade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 74
Localisation : Hyères 83

MessageSujet: Passez muscade   Jeu 30 Nov - 16:45

PASSEZ, MUSCADE !

Scénario et dialogues de Xavier Francis LABROT

25 février 2017 – 04h – 13 avril 2017 – 21h. – 22 avril 2017 – 15h.


GENRE : Fable



Personnages :
- Le Papa, prestidigitateur,
- Son fils.
- Un autre prestidigitateur,

Figuration :
- foule (avec vêtements voyants).

Matériel :
- trois cornets trafiqués
- une table de démonstration + nappe
- Un costume de magicien (cape et chapeau)
- Un gros pain rond.

Décors :
- Une place de marché,
- Une devanture d'épicerie,
- Une devanture de boulangerie-pâtisserie.



SEQUENCE PREALABLE : Une affiche électorale – portrait d'un homme souriant - avec pour slogan : Rêvons la Vérité ! Rêvons la Justice.

SEQUENCE 01 – Extérieur – Jour.
    (Sur un marché, un prestidigitateur effectue le tour de bonneteau devant un public fasciné).

Le prestidigitateur (à un badaud, plutôt loqueteux, qui lui fait face) – Alors, noble Seigneur, à votre avis, sous quel cornet se trouve la muscade ? Difficile, hein ? Essayez pour voir ! sans enjeu ... vous ne risquez rien ! et qui ne risque rien ... ne perd rien ! Bravo. Voilà un homme sage.

    (Le badaud hésite, puis désigne un gobelet).

Le prestidigitateur (mystérieux) – Vous êtes bien sûr ? Attention, Mesdames, Attention mesdemoiselles, Attention, Messieurs, Attention les damoiseaux et les enfants ... (il soulève lentement le cornet désigné, puis l'ôte brusquement – La muscade est là.) Bravo, noble Seigneur ! non seulement vous êtes un sage, mais en plus, vous avez un regard d'aigle. Vous voyez que c'est facile de gagner. Alors, qui veut relever mon défi ? un sol, la partie, et si vous gagnez, je m'engage devant témoins à vous verser immédiatement dix sols, soit dix fois votre mise.

    (Mouvement de la caméra vers un enfant qui se trouve légèrement en retrait et regarde le prestidigitateur avec admiration).
    (Caméra subjective – le regard de l'enfant – retour vers le prestidigitateur – Ce dernier est revêtu d'un manteau bleu nuit, constellé d'étoiles et de planètes – il porte un grand chapeau de magicien et tient dans sa main une baguette).
    (Retour vers le prestidigitateur dans son costume du début).

Le prestidigitateur – Bravo, Monsieur ! On applaudit ce Monsieur qui a surmonté brillamment sa timidité... (bas) un sol. (L'homme s'exécute). Regardez bien ! Tout le monde regarde ! Je commence lentement ... un peu plus vite ... un peu plus vite ... ça va ? je ralentis à nouveau (puis il s'arrête). Alors ? où est la muscade ? ici ? vous êtes bien sûr ? on y va ? (il soulève brusquement le bonneteau : rien). Catastrophe ! Monsieur s'est trompé. Allez ! je vous redonne une chance (nouvelle manipula-tion muette). Alors ? ici ? une chance sur deux. (il soulève le bonneteau : toujours rien). Et pourtant, j'étais prêt à parier à dix contre un que Monsieur allait gagner. On vérifie ? (Il soulève le troisième bonneteau : la muscade est là).

    (Regard admiratif de l'enfant).

Le prestidigitateur (criant) – Et maintenant, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, cinq minutes de pause syndicale, histoire de se rincer le gosier ! (Il se tourne vers son fils et lui parle doucement) Ca fait plus d'une heure que je m'égosille. Tu ne t'embêtes pas trop ?
L'enfant – Oh non, Papa !
Le prestidigitateur – Tiens, regarde, nous avons gagné huit sols. Encore deux heures comme ça, et nous aurons de quoi acheter à manger. Maman sera contente... Tu veux aller te promener sur la foire ? ne t'éloigne pas et n'accepte aucun bonbon. Ne suis personne si tu ne connais pas ! Tu m'entends, hein ? (il boit).

    (Il lui donne une tape sur les fesses. L'enfant s'éloigne).

SEQUENCE 02 – Extérieur – Jour.

    (L'enfant se promène dans la foule – Caméra subjective – Il aperçoit un groupe compact – il y entre et, jouant des coudes, parvient au premier rang – il découvre ... un autre prestidigitateur).

Le prestidigitateur II – Un numéro unique, aujourd'hui, dans votre ville. Venez faire fortune en devinant où est la muscade. Rien de compliqué. Il suffit d'avoir l'œil agile et, là, je m'adresse aux jeunes – Ou alors, il faut avoir l'expérience et la sagesse, et, là, je m'adresse aux vieux. – Et surtout, il faut être intelligent, et, là, je m'adresse à tout le monde... Madame, bravo... (Bas) la mise s'il vous plait ... vous avez bien compris l'enjeu ? ... allons-y ! (Il commence sa manipulation) Silence et consternation ! (Rires) ... concentration. Je veux dire "Silence et concentration". J'espère que je ne vous ai pas déconcentrée, Madame. Alors ? où est passée la muscade ? c'est facile ! (La dame désigne un gobelet). Je vais vous aider ... ce n'est pas celui-là... alors ? celui-là ? vous êtes sûre ? Vos n'êtes pas sûre. Alors décidez-vous ! celui-là ? (Sous le bonneteau : rien). Ah ! quelle poisse pour vous ! et moi qui croyais déjà que j'avais perdu... Une autre partie ? Bravo, Madame, j'aime les gens opiniâtres.

    (L'enfant paraît surpris et décontenancé. Il regarde le prestidigitateur II avec insistance ... Rien ne se passe ... Soudain, il se retourne, au bord des larmes, et fend la foule dans l'autre sens).

    (L'enfant court à travers la foule et se jette dans les bras de son père).

SEQUENCE 03 – Extérieur – Jour.
    (L'enfant pleure dans le giron de son père).

Le prestidigitateur – Mais, qu'est-ce qu'il y a, mon Piou-piou ? (Un temps) Tu veux pas me dire ?
L'enfant – Je croyais que tu étais le plus grand magicien du monde.
Le prestidigitateur – Et alors ?
L'enfant – Je viens de voir un Monsieur qui fait le même tour que toi.
Le prestidigitateur – Ah, bon ? ... mais c'est normal, ça. Aujourd'hui, c'est le grand marché ... Il y a beaucoup de monde. Il y de la place pour deux prestidigitateurs.
L'enfant – Mais, il fait ton tour. Il a pas le droit.
Le prestidigitateur – Mais ce n'est pas mon tour. Ce tour, tout le monde peut le faire.
L'enfant – Non ! il n'y a que toi. Et comment il peut le faire, lui ?
Le prestidigitateur – Mais c'est très facile. Tu veux que je t'apprenne à le faire ?
L'enfant – Mais je ne suis pas magicien, moi.
Le prestidigitateur – Regarde bien. Comme tu es mon fils, et que, plus tard, c'est toi qui le feras sur les marchés, je vais te dévoiler le secret.
L'enfant – Mais, je suis trop petit.
Le prestidigitateur – Mais non ! tu es assez grand pour comprendre. Et observe-moi bien parce que, en même temps, c'est une leçon de philosophie de la vie en société que je te donne.
L'enfant (regard étonné) – ...
Le prestidigitateur – Tout ce que tu vois autour de toi, tu crois savoir ce que c'est ?
L'enfant – Oui !
Le prestidigitateur – Cet arbre, c'est un arbre ?
L'enfant – Oui !
Le prestidigitateur – Ce cornet, c'est un cornet normal ?
L'enfant – Oui !
Le prestidigitateur – Tu es sûr ?
L'enfant – Oui !
Le prestidigitateur – Et bien tu te trompes ... Regarde ! je pose le cornet sur la muscade. Où est la muscade ?
L'enfant – Ben ! dessous.
Le prestidigitateur – Je soulève le cornet et ... Oh par exemple ? tu as raison. La muscade est bien sous le cornet.
L'enfant – Oui ! et alors ?
Le prestidigitateur – Alors, regarde attentive-ment ... je repose le cornet sur la muscade. Où est la muscade ?
L'enfant – ...
Le prestidigitateur – Dis-le !
L'enfant – Ben ! la même chose ! elle est dessous.
Le prestidigitateur – Je soulève le cornet et ... la muscade a disparu.
L'enfant – Tu es magicien ... mais le Monsieur, là-bas, c'est aussi un magicien ?
Le prestidigitateur – Et bien je vais te dire un premier secret.
L'enfant – ...
Le prestidigitateur – Approche ! parce que les secrets, on les dit à l'oreille. (L'enfant approche sa tête) ... (tout bas) Je ne suis pas un magicien.

    (L'enfant écarte sa tête et pleure doucement)

Le prestidigitateur – Mais, mon Piou-piou, il ne faut pas le prendre comme ça ! C'est pas amusant d'avoir un Papa qui connaît tout plein de tours ?
L'enfant – J'aimais mieux un Papa magicien.
Le prestidigitateur – Tu es déçu ?

    (L'enfant fait oui de la tête)

Le prestidigitateur – Tu veux que je te dise comment on fait ? ... c'est le second secret.
L'enfant – Ne me le dis pas, Papa.
Le prestidigitateur (sans écouter) – Bienvenue dans le monde de l'Illusion ! En fait, dans ce monde, il y a beaucoup d'Illusion. Alors, il y a ceux qui ne le savent pas ; on les appelle les gogos ; et il y a ceux qui le savent ; ce sont les malins. De quel coté veux-tu être ? du coté des gogos ou de celui des malins ?
L'enfant – Je ne veux pas choisir.
Le prestidigitateur – Ta-ta-ta ! et parmi les malins, il y a ceux qui ne se laissent pas tromper – et c'est tout - et il y a ... ceux qui en profitent. Ton papa est donc un super-malin. Et toi aussi, plus tard, tu seras un super-malin. Prêt pour le secret ?
L'enfant – Non !
Le prestidigitateur – C'est quand même curieux ! j'avais à peu prés ton âge quand mon père m'a appris ce tour. Et c'est grâce à lui que nous pouvons vivre aujourd'hui. Et bien, quand il m'a appris le tour du bonneteau, ça a été l'un des plus beaux jours de ma vie. Je m'en souviens comme ...
L'enfant – Si ça te fait plaisir ...
Le prestidigitateur – Alors regarde bien ... (retournant brusquement le cornet) Qu'est-ce que tu vois dans le cornet ?
L'enfant (examinant attentivement l'intérieur du cornet) – Je vois un petit bout de fer avec une griffe – et là, il bouge. C'est toi qui le fais bouger ? Ouah ! je ne m'attendais pas à ça !
Le prestidigitateur – Tu vois ! il me suffit d'appuyer sur le fond du cornet pour que la griffe s'ouvre ou se ferme. Comme ça, je gagne à tous les coups. Voilà ! ça ! c'est la Vérité. Maintenant, mets-toi sur le côté. Je vais recommencer ... (criant) Mesdames et Messieurs, qui veut gagner facilement dix sols ? Approchez ! ...

SEQUENCE 04 – Extérieur – Jour.
    (Musique de plus en plus forte).

    (Visage fermé, l'enfant regarde son père amuser les badauds.)
    (Visages de différentes personnes : l'une, la bouche ouverte ; une autre, souriant et haussant les épaules ; une autre cherchant quelque chose dans sa poche et en sortant une pièce.)
    (L'enfant serre les poings ; son visage devient dur et haineux ; il se lève brusquement et s'éloigne d'un pas déterminé).

SEQUENCE 05 – Extérieur – Jour.

    (L'enfant se faufile au premier rang de l'assistance de l'autre prestidigitateur ; profitant du fait que ce dernier tourne le dos, l'enfant prend le gobelet et s'amuse à saisir la muscade et à la laisser retomber sur la table ; les gens le regardent et commencent, par leurs mimiques, à montrer qu'ils ont compris ; le prestidigitateur se retourne ; il comprend ; il est furieux et cherche à attraper l'enfant par le bras ; celui-ci se dégage et se sauve ; les spectateurs se dispersent en rigolant et en se gaussant du prestidigitateur.)

SEQUENCE 06 – Extérieur – Jour.

    (Devant la table du premier prestidigitateur, arrivent les badauds prévenus – reconnais-sables à leurs vêtements et leurs chapeaux, leurs cannes, etc. – Ils expliquent le truc aux autres badauds par des gestes explicites).
    (Tout le public s'éloigne en se moquant du prestidigitateur et en le montrant du doigt).

SEQUENCE 07 – Extérieur – Jour.
    (Devant la table de jeu – plus de public).

    (L'horloge du clocher marque dix heures ; le prestidigitateur sort sa montre de son gousset ; geste d'impuissance ; il commence à ranger ses affaires ; son fils, d'abord étonné, l'aide).
    (Tous les deux quittent l'emplacement, tristement et sans un mot).

SEQUENCE 08 – Extérieur – Jour.
    (Devant la devanture d'une épicerie).

(Le papa et son fils s'arrêtent devant l'épicerie ; le Papa sort sa bourse et compte sa monnaie ; il secoue la tête et repart ; son fils, qui s'apprêtait à entrer, ne comprend pas ; son père lui fait signe de le suivre.

SEQUENCE 09 – Extérieur – Jour.
    (Devant la devanture d'une boulangerie-patisserie.)

    (Le Père et son fils s'arrêtent devant la boulangerie-patisserie ; en vitrine, de beaux gâteaux ; ils entrent.)
    (Ils ressortent : le Père porte un gros pain rond ; son fils lui donne la main ; tous deux ont l'air triste ; ils s'éloignent.)

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scenars83.cultureforum.net
 
Passez muscade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poulet à la courge muscade
» Dauphinois de courge muscade
» Combien de temps passez-vous au scrap ?
» soupe aux potirons
» Marre du tampon ? Passez à CS5 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COURTS METRAGES A HYERES :: SCENARII à LIRE :: PASSEZ MUSCADE-
Sauter vers: